daube


daube

daube [ dob ] n. f.
• 1599; à la daube 1571; it. addobbo « assaisonnement », de addobbare « cuisiner », du germ. dobjan « préparer »
1(Surtout dans en daube ) Manière de faire cuire certaines viandes à l'étouffée dans un récipient fermé ( daubière). Bœuf en daube. Par ext. La viande accommodée de cette manière. Servir une daube.
2Fam. Objet, réalisation de piètre qualité.

daube nom féminin (italien dobba, marinade) Préparation de certaines viandes (bœuf, principalement), cuites à couvert dans un fond de braisage avec un mouillement de vin rouge. ● daube (expressions) nom féminin (italien dobba, marinade) Familier. C'est de la daube, c'est de la mauvause qualité. ● daube (homonymes) nom féminin (italien dobba, marinade) daube forme conjuguée du verbe dauber daubent forme conjuguée du verbe dauber daubes forme conjuguée du verbe dauber

daube
n. f. CUIS Manière de cuire les viandes braisées, dans un récipient couvert, avec un assaisonnement relevé. Du boeuf en daube.
(Antilles fr., Haïti) Manière de cuire le poisson, en le faisant frire avant de le mettre au court-bouillon.
|| (oc. Indien) Par ext., Plat de légumes, accompagné ou non de viande. Daube de palmiste. Daube de chouchou.

⇒DAUBE, subst. fém.
GASTRON. Mode de cuisson de certaines viandes mijotées à l'étouffée dans une marinade richement aromatisée. Dindon, gigot à la daube, en daube; faire une daube (Ac. 1835-1932). Pour moi, un bœuf en daube, Mademoiselle (SARTRE, Nausée, 1938, p. 136) :
1. Vous arrivez dans le bon temps, père Didace. J'ai justement trois sarcelles à mijoter à la daube. Goûtez-y et vous m'en donnerez des nouvelles.
GUÈVREMONT, Le Survenant, 1945, p. 275.
P. méton. La viande ainsi préparée. Manger, servir une daube; une daube froide (Ac. 1798-1932) :
2. On les couche [les enfants] et on laisse les anciens auprès d'eux. Ceux-ci les gardent, certes, mais surveillent aussi la daube qui ronronne devant le feu.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 112.
Prononc. et Orth. :[do:b]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1571 gigotz à la dobe (texte relatif à Lille, Annales Cercle arch. Soignies, 16, 1956, p. 128 ds HERB., p. 46); av. 1598 adobbe « marinade » (PH. DE MARNIX, Œuvres, vol. I, 1. V, p. 7 d'apr. A. Vollenweider ds Vox rom., t. 22, p. 401)]; 1640 daube « ragoût de viande cuit en sauce » (A. OUDIN, Recherches ital. et fr., ibid.,); 1654 « manière de cuire une viande dans un liquide assaisonné » (LA VARENNE, Le Cuisinier François, ibid., p. 402 : Membre de mouton à la daube). Empr. à l'ital. dobba « marinade », attesté dep. 1549 (Messibugo, ibid., p. 399), adobbo (1570, B. Scappi, ibid., p. 400; le mot, fréq. en ital. jusqu'au XVIIIe s., n'existe plus auj. qu'en sicilien), lui-même empr., en raison de la grande infl. qu'eut au XVIe s. la cuisine cat. sur la cuisine de l'Italie du Sud, au cat. adob « id. », déverbal d'adobar « mariner » (dep. 1494, Libre de doctrina pera ben servir..., ibid., p. 408), proprement « apprêter un aliment » (XIIIe s., Blaquerna, ibid., p. 398), d'abord « armer chevalier », qui, comme l'esp. adobar, est empr. au fr. adouber. Voir FEW t. 15, 2, pp. 79 b-80 a. Les deux attest. du XVIe s. citées supra sont prob., en raison de leur localisation géogr., des empr. éphémères à l'esp. adobo, attesté au sens de « marinade » dep. le XVe s. (d'apr. AL.). Fréq. abs. littér. : 31. Bbg. HERB. 1961, p. 46. — LEVY (R.). The Old Fr. word studies. Fr. St. 1948, t. 2, pp. 240-246. — VOLLENWEIDER (A.). Der der italienischen auf die fr. Kochkunst im Spiegel der Sprache. Vox rom. 1963, t. 22, pp. 395-443.

daube [dob] n. f.
ÉTYM. 1640; déb. XVIe, adobbe; ital. addobbo « assaisonnement », de addobbare « cuisiner », lui-même d'origine germanique, dobjan « préparer » (→ Adouber), passé en italien et dans les dialectes du sud de la France; répandu à Paris au XIXe.
———
I Cuis. Manière de faire cuire certaines viandes à l'étouffée dans un récipient fermé. Braisière, daubière. || Faire une daube. 2. Dauber, endaubage. || À la daube (vx), en daube, préparé de cette manière. || Bœuf en daube, gigot de mouton, carré de porc en daube. || Viandes en daube.
0 Freind fit apporter une trentaine de poulardes à la daube.
Voltaire, Hist. de Jenni, 7.
Par ext. La viande accommodée de cette manière. || Servir, manger une daube.
———
II Fig. Très fam. et péj. (langage des jeunes). Chose ou action laide ou insignifiante. || C'est de la daube : c'est nul, sans intérêt.
DÉR. 2. Dauber, daubière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • daube — daube …   Dictionnaire des rimes

  • Daube — Saltar a navegación, búsqueda Daube de buey. El daube es un clásico estofado francés elaborado con carne de buey a tacos braseada en vino, verduras, ajo y hierbas provenzales. Aunque la mayoría de las recetas mod …   Wikipedia Español

  • daube — DAUBE. s. f. Sorte d assaisonnement qu on fait à de certaines viandes. Dindon à la daube. Gigot à la daube. Faire une daube. [b]f♛/b] Il se prend aussi pour La viande qui est assaisonnée de cette sorte. Servir une daube. Manger une daube. Une… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • daubé — daubé, ée (dô bé, bée) part. passé. Daubé à coups de poings.    Fig. Daubé et moqué par ses camarades.    Terme de cuisine. Mis en daube, à la daube. Gigot daubé. Volaille daubée …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • daube — DAUBE. s. f. Sorte d assaisonnement qu on fait à de certaines viandes. Poulet d Inde à la daube. gigot à la daube. faire une daube. servir une daube …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Daube — Le nom est porté dans les Hautes Pyrénées (il est également présent en Guadeloupe). A priori, il devrait renvoyer à un lieu appelé Aube. Il existe un lieu dit Aube à Cadeilhan Trachere (65), c est aussi le nom d un cours d eau dans le même… …   Noms de famille

  • daubé — daubé, e adj. Truqué : Un meuble daubé (brocante) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Daube — Daube, Bergspitze der Berner Alpen zwischen dem Gemmi u. dem Wildstrubel, s. Berner Oberland A) b) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Daube — Sf Faßdaube per. Wortschatz fach. (13. Jh., Form 16. Jh.) Entlehnung. Seit Luther bezeugtes Wort, neben dem in gleicher Bedeutung bereits früher bezeugtes mhd. dūge steht. Entlehnt aus ml. doga, dova Gefäß , dann auch Faßdaube ; dieses aus gr.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • daubė — sf. 1. R350, MŽ žr. 1 dauba 1. 2. MŽ žr. 1 dauba 3 …   Dictionary of the Lithuanian Language